Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Objets > Cache-sexe Kirdi

Cache-sexe Kirdi

I-340

mercredi 26 octobre 2011, par Emile Proust

Cache-sexe Kirdi, Cameroun :
( Kirdi cache-sex, Cameroon )

Cache-sexe des femmes Matakam ou Kirdi du nord Cameroun. L’objet se compose de lamelles de fer forgées en forme de fuseau et réunies en haut sur un anneau de fer, à la base par des ligatures de fils de fibres végétales. La fonction première de ce cache-sexe, tout simplement masquer le pubis, était parfois secondée par l’intention d’empêcher la venue de mauvais esprits vers le sexe de la porteuse.

Au Cameroun, jusqu’à ce que des restrictions gouvernementales imposent le port de vêtements au moment de l’indépendance (début des années 60), la plupart des femmes portaient un cache-sexe, souvent formé d’un tablier de perles. Une tradition qui se perpétue aujourd’hui encore dans les régions des monts Mandara au nord du pays. C’est le territoire des Matakam, ou Kirdi (nom donné par les Kanuri islamisés, ou Fulani). Ces Kirdi (ou païens) vivent dans de petites communautés agricoles. Ils sont connus pour leur art de la parure personnelle, en particulier celles qui sont faites de fer dont le "cache sexe", ainsi que des colliers, bracelets et autres accessoires portés à la ceinture pour soutenir leurs "tabliers".
Composés de bandes en lamelles de fer, ces tabliers de pubis étaient portés par les femmes mariées et matures, ceci indiquant leur statut élevé dans la société Kirdi. Les tabliers de perles ont aujourd’hui remplacé ceux en fer et sont portés par des femmes à des occasions spéciales comme un mariage ou lors de la présentation des nouveau-nés.


Vendu

Portfolio