Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Statuts > Figure Mahongwé

Figure Mahongwé

F-560

lundi 10 mars 2008, par Emile Proust

Figure de reliquaire Janus Mahongwé, Gabon :
( Mahongwe Janus reliquary figure, Gabon )

L’ensemble de la sculpture a une allure de cuillère à deux cuillerons, dos à dos, formant le Janus de la figure : les visages d’une concavité nettement affirmée présentent une forme vaguement ovoïde, légèrement pointue vers le haut et tronquée horizontalement vers le bas.
Sur chaque côté, les faces sont séparées selon l’axe vertical par une bande de laiton d’environ 4 centimètres de large. Elles portent deux yeux ronds, en cabochon, fixés à cheval sur la bande et les bords, entre le milieu et le tiers inférieur. Des fils de cuivre partent des yeux verticalement jusqu’au bas du visage en s’étalant légèrement et en masquant la bande centrale. Le reste du visage, de part et d’autre de la bande, est recouvert de mêmes fils de cuivre installés à l’horizontale.
Les deux faces de têtes stylisées sont surmontées d’une protubérance inclinée vers l’arrière où l’on peut imaginer voir un chignon. Sous ces deux faces et un peu en retrait par rapport à la face part un manche d’une longueur équivalente à celle du visage. Au bout de quelques centimètres, enroulé de fil de cuivre, ce manche s’élargit pour former une sorte de poignée fermée de forme ovoïde dont le plan est perpendiculaire à celui du visage. Cette disposition, particulière aux bwété mahongwé, que l’on peut considérer comme l’égale d’un losange, la distingue de façon nette de toutes les figures de reliquaire des autres groupes où le losange est dans le même plan que le visage.

Pas ou peu d’explications sur la signification des figures Mahongwé janéiforme. Appelés Mbulu-viti chez les Kota du sud, les figures ont alors une face concave, l’autre convexe ou plate et convexe. Ces figures selon des témoignages permettaient aux gardiens des reliques de manger deux sortes d’aliments : la poule d’un côté, le gibier de l’autre. Selon d’autres sources, ce serait pour des raisons de choix esthétiques.
Cependant, la seule explication concernant les Janus, possible d’accepter sans trop de réserves, est le fait que le Mbulu-Viti aurait été de force et de rang plus élevé que les autres (Mbulu-Viti = le grand Mbulu).

Vendu soclé.


Vendu

Portfolio