Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Masques > Masque Chamba

Masque Chamba

E-129

samedi 29 décembre 2007, par Emile Proust

Masque heaume Chamba, Nigeria :
( Chamba helmet mask, Nigeria )

Nommé "Nam Gbalang" ce qui signifie à peu près "animal sauvage de la brousse", le masque a la tête ronde, une large et longue bouche aplatie et deux cornes projetées en arrière. Il est censé incarner un esprit de la brousse. Il est d’une belle patine ancienne où les traces d’utilisation se mêlent aux pigments de rouge de padouk qui recouvraient l’objet.

Selon l’ouvrage Arts du Nigeria, collection du MAAO, "Le masque horizontale à cornes en bois...la version chamba de ce masque comporte une tête massive bombée, d’une bouche béante aux lèvres protubérantes, formée par deux plaques plates disposées parallèlement. Ces masques existent en rouge (pour les hommes) et en noir (pour les femmes)... Le rouge et le noir évoquent en l’occurence le danger que représentent la chasse et les animaux. Le danseur est vêtu d’un costume en fibres non teint qui, généralement composé de deux couches superposées, lui recouvre tout le corps.
Le masque est présenté dans les ouvrages d’histoire de l’art comme un masque de buffle, et Fardon a expliqué comment l’accentuation d’un des éléments clés du masque -ses cornes- a limité les interprétations établissant un rapprochement avec "le sauvage", avec les relations que les Chamba perçoivent entre eux-mêmes, les morts et les animaux.
Les masques-heaumes en bois sont entreposés à l’extérieur du village, et lorsque les porteurs de masques font leur entrée au village, ils sont perçus par le reste de la population comme des êtres venus du monde de la brousse.
Des représentations sont données en de nombreuses occasions : rite de passages -circoncision ou entrée en fonction d’un chef- , fêtes associées au deuil et au souvenir des morts, etc..."


Vendu

Portfolio