Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Masques > Masque Yaka

Masque Yaka

I-193

vendredi 8 avril 2011, par Emile Proust

Masque facial Kholuka Yaka, R. D. Congo :
( Yaka Kholuka face mask, D. R. Congo )

Grand masque sculpté dans un bois léger, décoré de fibres végétales et d’un assemblage de vannerie et de tissu, appelé Kholuka et utilisé durant les cérémonies d’initiation, chez les Ba-Yaka en République Démocratique du Congo. Le visage avec son nez en trompette est de teinte blanche entoutré d’ocre rouge, sa bouche rectangulaire découvrant les deux rangées de dents, le nez long et terriblement retroussé jusqu’entre les yeux aux paupières baissées. Sous le menton, une poignée dissimulée sous les fibres végétales permet de tenir le masque. Au-dessus du front une forme de casquette au-dessus de laquelle s’élève une structure conique composée d’éléments de vannerie habillés de pièces de tissu. Cette coiffe est interrompue de deux plateaux et décorée de cornes s’élevant à la verticale.

Chez les Ba-Yaka, l’événement le plus important dans une vie reste le moment du passage de la vie d’adolecent à celle d’adulte. L’adolescent reçoit une éducation et à la fin de ce temps se tiennent des festivités durant lesquelles les initiés apparaissent avec des masques neufs. Ces masques doivent être soit spectaculaires, soit effrayants.
Ce temps de cérémonie s’appelle le Mukhanda et a pour point d’orgue la cérémonie de la circoncision, moment crucial de la vie des Ba-Yaka. Obligatoire pour tous les hommes du groupe, ele se passe dans un lieu retiré la mukhanda-MU-msitu. Les principaux rituels sont organisés par les sociétés les plus connues : ngoni et yiwilla. Avec les nouveaux masques fabriqués par le sculpteur (muumbwa), les danseurs arrivent par deux ou en groupe, demandent la permission de danser, demandent des cadeaux au public et font leur démonstration. Lorsque le chef ou son représentant danse, il utilise son masque, autorisé à ne pas en avoir forcément un nouveau.


Vendu

Portfolio