Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Pierres > Pierre d’Aribinda

Pierre d’Aribinda

B-207

samedi 8 avril 2006, par Emile Proust

Pierre stèle funéraire d’Aribinda au nord du Burkina Faso :
( funeral granite stone from Aribinda area, north of Burkina Faso ) :

Les natifs, Nyonyosi ou Nioniosi ou Nyonyossé ou Nyon-nionsé, comme le prononcent les populations, ou You-Yonsé comme l’écrivent quelques érudits, au Burkina Faso, ont été envahis par l’hégémonie du peuple Mossi au cours des siècles passés.
Ces Nyonyosi sont issus des peuples qui vivaient dans cette région de la Volta avant l’émergence de l’empire Mossi. Ils sont les dépositaires du domaine religieux et spirituel. Leur rôle apporte l’essentiel de la légitimité accordée à l’empereur. Ces natifs ont les pouvoirs mystiques et ont en main les liens avec les ancêtres. Ils sont aussi les propriétaires de la terre ( la terre de ancêtres ). Ils sont souvent effrayants pour la plupart des gens, et dans la plupart des cas, vivent en cercles très fermés, comme dans un système de castes.

Les Nyonyosi ont développé un art lithique spécifique pour réaliser les Ya-Kouga, littéralement "pierres des tombes", en langue Mooré, la langue des Mossi.
Ces pierres sont pour le profane de belles et anciennes sculptures sur pierres de cette zone sub-saharienne. Pour les autochtones ou certains chercheurs, ce sont des objets révélateurs de la vie culturelle et sociale des natifs, les Nyonyosi, et aussi chez les envahisseurs d’autrefois, les Mossi.

Dans la région d’Aribinda, le Ya-Kouga est une pierre plate de granit, ou composite de pierres, qui sert de couvercle à la tombe. La pierre, sculptée selon les canons de formes de la région, est hermétiquement fixée à l’ouverture tombale par un mortier de boue et de paille.

Selon F. Pacéré, du musée de la Manéga au nord de Ouagadougou au Burkina : "Les Ya-Kouga étaient des morts, vivant parmi les vivants ; ils indiquaient aux vivants où étaient les morts ; parce que les morts constituaient la vie des vivants". Le musée de la Manéga nous montre une série de pierres Nyonyosi provenant de la région de Mengao, proche de Kongoussi, des profils de têtes stylisés taillés dans la pierre et qui fermaient aussi les tombes des anciens. En savoir + en cliquant ici

La pièce présentée ici n’est pas issue de fouilles archéologiques. De facture contemporaine, elle était posée sur le sol avant d’être cédée à un antiquaire Ouagalais sur proposition du conseil de famille des propriétaires dans un village proche d’Aribinda. Et plutôt que de nommer cette pierre du terme générique "Nyonyosi", nous préférons la désigner sous le nom de pierre d’Aribinda, ville connue la plus proche de ce village. Pour une meilleure identification parmi la multitude de pierres différentes que les natifs du Burkina Faso nous proposent.


Vendu

Portfolio