Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Terres cuites > Poterie Dakakari

Poterie Dakakari

F-655

dimanche 22 juin 2008, par Emile Proust

Jarre funéraire cavalier Dakakari, Nigeria :
( Dakakari funerary terracotta horse and rider, Nigeria )

Les Dakakari, établis au nord-ouest du Nigeria sur cinq vastes régions montagneuses, ont des figures de terre cuite qu’ils déposaient sur les tombes. L’usage était d’obturer les tombeaux avec des plaques de terre cuite.Pour les personnages d’un rang élevé, des sculptures plus élaborées permettaient de reconnaître les lieux afin de se recueillir.
Les thèmes proposés sont la plupart du remps les mêmes chez les Dakakari, cavalier et sa monture, animaux tel la hyène ou le dromadaire, parfois un personnage nu, "l’accompagnant du mort dans l’au-delà". Le style de travail peut parfois différer d’une région à l’autre, selon la terre utilisée ou les techniques de cuisson.
Des potiers, en général des potières ménopausées, car ayant plus de dextérité pour travailler l’objet, étaient chargés de réaliser des figures de terre cuite à l’effigie du défunt.
Ces sépultures étaient alors régulièrement visitées et enretenues. L’occasion d’y procéder à des libations de bière de maïs ou de farine de mil. Une partie des liquides était versé dans la jarre, fréquemment réalisée en même temps que la figure commémorative.
Sur la poterie présentée, on devait prêter des qualités guerrier au défunt pour avoir réalisé cette jarre surmontée d’un cavalier et de sa monture. Le cheval est magnifiquement harnaché et le personnage, droit, hiératique, porte une petite tête à la bouche ronde ouverte, le nez haut, fier. Les cavaliers vivants venaient régulièrement honorer les tombes des guerriers.


Vendu

Portfolio