Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Statuts > Statue Lobi

Statue Lobi

H-048

mercredi 7 juillet 2010, par Emile Proust

Batéba ou statue Lobi, Burkina Faso :

Statue longiligne anthropomorphe, les jambes légèrement fléchies de profil, les bras collés contre le corps, long cou et tête allongée sur laquelle le front est haut et bombé au-dessus d’une face ramassée. Erosion de la surface prononcée sur l’abdomen et les cuisses.

Cette sculpture d’un bois dur est significative de l’art primitif avec ses formes brutes, tout en restant dans les canons de formes de l’art des Lobi au Burkina Faso. Figure de protection, l’objet était placé sur l’autel familial, dans le Thilda, sorte de sacristie dans un coin réservé de la maison. Chaque figure n’était pas une représentation, mais bien un esprit réel, ou Thil, qui protégeait la famille et la demeure contre les maladies, les vols et tous autres malheurs.

Le Thil, incarné par le Botéba (la statue de protection) pouvait aussi être utilisé pour des séances de divination. L’exposition d’un grand nombre de statues dans le Thilda assurait d’un meilleur statut social. Les statues étaient transmises de père en fils.

Si la plupart des statuettes et statues des Lobi se présentent bien droites frontalement, quelques-unes d’entre-elles pouvaient aussi bien exprimer des mouvements.

Objet collecté dans la région de Gaoua.


Vendu

Portfolio