Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Statuts > Statue Songyé

Statue Songyé

F-696

mercredi 5 août 2009, par Emile Proust

Statuette fétiche de pouvoir Songyé, R. D. Congo :
( Power fetish figure, Songye, D. R. Congo )

les jambes en tension sur sa base circulaire, cette statue Nkishi (fétiche) des Songyé a le torse allongé et puissant, l’abdomen proéminent, les bras décollés du corps et les mains reposant autour de l’ombilic. Les épaules sont droites, le cou long et robuste portant une tête ronde au menton allongé et carré, la bouche en 8, le nez triangulaire et saillant, les yeux en amandes. Le haut de la tête a été creusé et porte une corne sous laquelle sont dissimulées les substances magiques appelées bishimba. Cette statuette était réservée à un usage collectif, pour se protéger contre les maladies et la mort. Les manipulations de l’objet se faisaient souvent lors des phases de pleine lune, parfois en étant accompagné du Nganga, le « manipulateur » de ces objets, en fait le sorcier.

Les Nkishi étaient en général utilisés par les Songyé afin de protéger le village, favoriser la fertilité et le bien-être de tous. Ils servaient aussi à se protéger des ennemis et des esprits malfaisants. Des statues de grandes tailles étaient utilisées par la communauté, le village. Des figures plus petites, utilisées de la même manière, étaient possédées par les familles ou les particuliers. Les Nkishi pouvaient aussi être affublés de coquillages, de sachets contenant des matières magiques, de plaques ou de clous de différents métaux, etc. afin de renforcer leurs pouvoirs. Ici, le Nkishi porte un page de fibres végétales et son abdomen est ceint d’un long sachet rempli d’herbes protectrices. Le cou est orné d’un petit collier de perles de verre.


Vendu

Portfolio