Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Statuts > Statuette Songyé

Statuette Songyé

I-265

samedi 12 mai 2012, par Emile Proust

Nkishi, statuette fétiche Songyé, R. D. Congo :
( Nkishi, Songye fetish figure, D. R. Congo )

Statuette fétiche dite Nkishi (pluriel Mankishi) chez les Songyé en République Démocratique du Congo. Sculptée dans un bois dense, les jambes en tension reposent sur un socle circulaire, l’abdomen est proéminent, les épaules carrées, cou large et tête allongée en avant avec la particularité d’être tournée sur le côté (droit). Les bras décollés du corps, formant un angle droit portent les mains de part et d’autre de l’abdomen. Sur la face, le menton est carré, la bouche en U, le nez tombant du front, les yeux en amandes tombantes. Une coiffe en calotte recouvre l’arrière de la tête.
Fétiche, la statuette porte une excavation sur l’abdomen et une corne d’antilope fichée au sommet de la tête. les deux orifices étaient garnis de substances dites magiques pour assurer les pouvoirs de l’objet. Ênfin, la tête tournée sur le côté ,pas seulement un effet artistique du sculpteur, figure en général un esprit néfaste : le passeur de la rivière de la mort, celui qui indique le sentier vers l’au-delà. Pour les Songyé, cette symbolique de la tête tournée signifie aussi mentir ou avoir des désirs cachés.

Les Mankishi étaient en général utilisés par les Songyé afin de protéger le village, favoriser la fertilité et le bien-être de tous. Ils servaient aussi à se protéger des ennemis et des esprits malfaisants. Des statues de grandes tailles étaient utilisées par la communauté, le village. Des figures plus petites, utilisées de la même manière, étaient possédées par les familles ou les particuliers. Les Mankishi pouvaient aussi être affublés de coquillages, de sachets contenant des matières magiques, de plaques ou de clous de différents métaux, etc. afin de renforcer leurs pouvoirs.


460,00 €

Portfolio