Galerie du Galion

Accueil > Art primitif africain > Masques > masque Dogon

masque Dogon

H-108

dimanche 7 novembre 2010, par Emile Proust

Masque singe blanc ou Omono, Dogon, Mali :
( Omono or white monkey mask, Dogon, Mali )

Masque facial sculpté dans un bois dur, des Dogon de la falaise Bandiagara au Mali, figurant deux têtes de singes, côte à côte. Les faces de singes sont stylisées, sobres, petits fronts bombés et au-dessous, traits verticaux longilignes.

Les Dogon possèdent près d’une centaine de masques de différents styles. Il sont conçus dans des formes géométriques toutes aussi diverses et presque toujours en complète indépendance de la forme de l’animal représenté. On note toutefois la présence de grands yeux, des géométries stylisées et des teintes réalisées à l’aide de diverses substances.
Les masques sont utilisés la plupart du temps pour accompagner les morts dans le royaume des ancêtres, parfois pour rétablir l’ordre dans l’univers. Les cérémonies masquées sont toujours impressionnantes, réunissant de nombreux artistes et exécutants, parfois au nombre de plusieurs centaines.

Selon les croyances Dogon, le singe figure le comportement sauvage, barbare, dangereux et antisocial - à l’opposé de leurs convictions au sujet de la façon dont une bonne, solide et honnête citoyen Dogon doit se comporter.
Les Dogons utilisent trois types de masques de singes qui sont identifiés uniquement par leur couleur plutôt que leur forme.

- Dege est le singe noir.

- le singe blanc est connu sous le nom Omono.

- le singe rouge est appelée Ko.

Lors des rites funéraires, le porteur du masque singe s’appuie sur un bâton pour guider le mort vers le monde des ancêtres. Il se tient à l’écart des danses et s’assied en pose mélancolique. Sa danse, qui n’est pas accompagnée de chant spécial, rappelle celle du lièvre qui avance en croisant les jambes, s’accroupit et se couche sur le côté lorsque l’assemblée lui crie : "voila le chien" !

Provenance : collection de particulier


Vendu

Portfolio